PRESS

 

     Cette production marque aussi le retour, ou plutôt le couronnement, d’une des très grandes voix rossiniennes de notre époque, que Pesaro n’avait acceillie que d’une façon marginale jusqu’ici. Saluée par d’enthousiastes ovations, Ewa Podles semble se situer dans une dimension proprement mythique, au-delà même des genres. Son mezzo-contralto, au grave abyssal et à l’aigu d’une étonnante facilité, déjoue tous les pièges. Son style d’interprétation, tout comme sa musicalité, donnent l’impression et chacune de ses interventions suspend le temps.

October 2012

by Alfred Caron